Accueil > Musées > Centre Historique Minier > La mine fait son cinéma

evenement/dans-la-cuisine-des-romains-initiation-a-la-cuisine-antique La mine fait son cinéma: - , at the

Quand les frères Lumière ont lancé l’aventure du cinéma à la fin du XIXème siècle, imaginaient-ils que la mine et les mineurs y tiendraient l’un des premiers rôles ? Dès 1905, Ferdinand Zecca tourne Au pays noir et inaugure la longue saga de la mine au cinéma.

L’abondance de films miniers montre l’intérêt des réalisateurs, mais aussi celui du public, à découvrir un monde auquel ils n’ont pas accès : les entrailles de la terre. À travers différents genres comme la comédie, le documentaire, le drame ou l’animation, le cinéma place sous les feux des projecteurs l’histoire de ceux qui, chaque jour, affrontent le danger pour extraire le charbon du sous-sol. Émile Zola avait fait de Lantier et des personnages de Germinal les héros de son roman et les quatre adaptations cinématographiques de Capellani (1913), d’Allégret (1963), de Berri (1993) ou d’Hourrègue (2021) leur offrent un visage et leur donnent vie.

Qu’elle soit le décor, le sujet principal ou le prétexte à une histoire, la mine a marqué le monde du cinéma durant tout le XXème siècle et l’inspire encore aujourd’hui. Des réalisateurs de tous continents inscrivent cet univers dans leurs scénarios et parmi eux, les entreprises figurent au générique. En effet, par le biais de publicités, de courts-métrages ou de films d’entreprise, les Houillères utilisent le cinéma pour valoriser leur savoir-faire et leur production.

Avec l’exposition La mine fait son cinéma, le Centre Historique Minier déroule le tapis rouge à ce sujet et propose un tour d’horizon des liens qui unissent la mine au cinéma.

Cette exposition s’accompagne de plusieurs événements organisés notamment pour l’anniversaire des dix ans de l’inscription du Bassin minier sur la Liste du Patrimoine mondial.300

GEO: (50.3328306),3.1701951

Du 25 juin 2022 au 29 mai 2023

La mine fait son cinéma

Exposition

Centre Historique Minier - Lewarde

  • Mines - Industrie lourde

Quand les frères Lumière ont lancé l’aventure du cinéma à la fin du XIXème siècle, imaginaient-ils que la mine et les mineurs y tiendraient l’un des premiers rôles ? Dès 1905, Ferdinand Zecca tourne Au pays noir et inaugure la longue saga de la mine au cinéma.

L’abondance de films miniers montre l’intérêt des réalisateurs, mais aussi celui du public, à découvrir un monde auquel ils n’ont pas accès : les entrailles de la terre. À travers différents genres comme la comédie, le documentaire, le drame ou l’animation, le cinéma place sous les feux des projecteurs l’histoire de ceux qui, chaque jour, affrontent le danger pour extraire le charbon du sous-sol. Émile Zola avait fait de Lantier et des personnages de Germinal les héros de son roman et les quatre adaptations cinématographiques de Capellani (1913), d’Allégret (1963), de Berri (1993) ou d’Hourrègue (2021) leur offrent un visage et leur donnent vie.

Qu’elle soit le décor, le sujet principal ou le prétexte à une histoire, la mine a marqué le monde du cinéma durant tout le XXème siècle et l’inspire encore aujourd’hui. Des réalisateurs de tous continents inscrivent cet univers dans leurs scénarios et parmi eux, les entreprises figurent au générique. En effet, par le biais de publicités, de courts-métrages ou de films d’entreprise, les Houillères utilisent le cinéma pour valoriser leur savoir-faire et leur production.

Avec l’exposition La mine fait son cinéma, le Centre Historique Minier déroule le tapis rouge à ce sujet et propose un tour d’horizon des liens qui unissent la mine au cinéma.

Cette exposition s’accompagne de plusieurs événements organisés notamment pour l’anniversaire des dix ans de l’inscription du Bassin minier sur la Liste du Patrimoine mondial.

Langues parlées :

French

Horaires

L’exposition temporaire La mine fait son cinéma est accessible aux dates et horaires d’ouverture du musée.