Accueil > Musées > Familistère de Guise > Tenter le diable

evenement/paul-faugas-1840-1905-un-photographe-eurois-au-temps-de-l-impressionnisme Tenter le diable: - , at the

Visite - atelier - promenade
Matali Crasset et les étudiant·es de la HEAD (Genève)
En 2021, la designer française Matali Crasset est invitée à imaginer des
« rituels » d’hospitalité pour le Familistère de Guise. Elle a invité un groupe d’étudiant·es de la Haute École d’Art et de Design (HEAD) de Genève à penser des propositions d’appropriation du lieu grâce à des petits dispositifs mobiles.
Le titre « Tenter le diable » a un double sens pour comprendre les enjeux du projet. D’une part, le diable sous-entend l’objet permettant de porter, rouler une structure assez facilement pour une seule personne. Le Familistère est très structuré, il reste à prévoir la vie « entre », une vie plus informelle, singulière qui fera la richesse du vécu sur place. D’autre part, « Tenter le diable » c’est aussi prendre des risques. Ce qui qualifie bien le côté expérimental attendu pour la ­matérialisation des projets, et ne réduit en rien l’aspect fonctionnel. Le résultat de ce travail est présenté pour la première fois : 9 diables aménagés, 9 ­expériences à vivre dans différents lieux du Familistère : jouer, rêvasser, se réunir, manifester, apprendre, discuter…
Les diables sont activables par le public : tentez le diable !!
En collaboration avec la HEAD (Genève) et avec le soutien de la Région ­Hauts-de-France.)300

GEO: (49.904198915738135),3.6256814002990727

Du 18 septembre au 14 novembre

Tenter le diable

Familistère de Guise - Guise

Visite - atelier - promenade
Matali Crasset et les étudiant·es de la HEAD (Genève)
En 2021, la designer française Matali Crasset est invitée à imaginer des
« rituels » d’hospitalité pour le Familistère de Guise. Elle a invité un groupe d’étudiant·es de la Haute École d’Art et de Design (HEAD) de Genève à penser des propositions d’appropriation du lieu grâce à des petits dispositifs mobiles.
Le titre « Tenter le diable » a un double sens pour comprendre les enjeux du projet. D’une part, le diable sous-entend l’objet permettant de porter, rouler une structure assez facilement pour une seule personne. Le Familistère est très structuré, il reste à prévoir la vie « entre », une vie plus informelle, singulière qui fera la richesse du vécu sur place. D’autre part, « Tenter le diable » c’est aussi prendre des risques. Ce qui qualifie bien le côté expérimental attendu pour la ­matérialisation des projets, et ne réduit en rien l’aspect fonctionnel. Le résultat de ce travail est présenté pour la première fois : 9 diables aménagés, 9 ­expériences à vivre dans différents lieux du Familistère : jouer, rêvasser, se réunir, manifester, apprendre, discuter…
Les diables sont activables par le public : tentez le diable !!
En collaboration avec la HEAD (Genève) et avec le soutien de la Région ­Hauts-de-France.)

Horaires

Rendez-vous : cour du pavillon central
Samedi 18 et dimanche 19 septembre de 10 h 00 à 18 h 00