1. Accueil PROSCITEC - Musées des Hauts-de-France PROSCITEC - Musées des Hauts-de-France
  2. >
  3. Musées des Hauts-de-France Musées des Hauts-de-France
  4. >
  5. La Sucrerie La Sucrerie

La Sucrerie

Francières (60)

Le Centre d’interprétation de l’industrie sucrière
En activité de 1829 à 1969, la sucrerie de Francières, située à 18 kilomètres de Compiègne, est l’une des plus anciennes de Picardie. Elle amorce aujourd’hui sa reconversion en centre d’interprétation de l’industrie sucrière et des industries agro-ressources. Découvrez ce site consacré au patrimoine industriel où les sciences et techniques donnent le ton.

La Sucrerie de Francières est l’une des premières sucreries de la Région. Transformée aujourd’hui en centre d’interprétation de l’industrie sucrière et des industries agro-ressources, la Sucrerie se définit comme un site patrimonial où les sciences et techniques donnent le ton.
La Sucrerie vous propose plusieurs activités afin de vous faire découvrir le riche patrimoine de l’industrie sucrière et les valorisations non-alimentaire du végétal. Découvrez les étapes de la fabrication du sucre et l’intérêt des agro-ressources dans le milieu agricole.

En fonctionnement de 1829 à 1969 à proximité d’Estrées-Saint-Denis dans l’Oise, les bâtiments ont été inscrits à l’inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques en 1999.

Elle fut réhabilitée en 2009 par les membres bénévoles de l’Association pour la Sauvegarde de la Sucrerie de Francières (ASSF) grâce au soutien entre autres de l’ancien Conseil Régional de Picardie, du Conseil général de l’Oise et de l’Europe.

Horaires

Ouverture

visite guidée tous les mardis et mercredis, à 10h et à 15h.

Tarifs

Tarif plein

- une visite guidée du patrimoine industriel 1h30 - (7€)
- un atelier scientifique autour du sucre ou du végétal + visite thématique 1h30 - (8€)
- une visite couplée (visite du site + atelier d’expérimentation) 3h - (14€)

Tarif réduit

gratuit pour les moins de 3 ans

Accessibilité

Déficience motrice

Langues parlées :

FrenchEnglishSpanishGerman
  • Lieu

  • CONTACT

  • Groupes

  • Sur place

  • Le musée

  • Lieu

    Adresse

    La Sucrerie
    12 hameau de la Sucrerie, Route départementale 1017
    60190 Francières

    Adresse postale

    Centre d’interprétation de l’industrie sucrière et des industries agro-ressources
    Planète Sciences Hauts-de-France
    12 hameau de La Sucrerie
    Route départementale 1017
    60190 Francières

    Coordonnées GPS

    Lat. : 49°45’32.85"N
    Long. : 2°65’31.76"E

    Comment venir ?

    La Sucrerie se situe à 16 km de Compiègne en bordure de la RD 1017 à la sortie de la commune d’Estrées st Denis direction ROYE.

    Accès par la R.D. 1017 : 12, Hameau de la Sucrerie, à la sortie Nord d’Estrées-St-Denis.

    Accès par l’autoroute A1 : Sortie n° 10 Arsy ou n° 11 Ressons-sur-Matz, puis D1017.

    SNCF : Paris Nord-Compiègne puis Ligne Compiègne - Amiens. Station Estrées Saint Denis

    Attention ! La Sucrerie ne se situe pas dans la commune de Francières située à 3 km mais bien au Hameau de La Sucrerie (commune appartenant à Francières.)

  • CONTACT

    Téléphone

    09 81 35 69 53

    Courriel

    sucrerie.francieres@planete-sciences.org
  • Groupes

    Adultes

    Uniquement sur réservation, la Sucrerie est ouverte tous les jours* aux groupes de plus de 10 personnes. En dessous, de ce nombre, un forfait sera appliqué.
    - Visite patrimoniale seule - Durée : 1H30
    Pour les groupes jusqu’à 75 personnes

    - Visite patrimoniale + 1 atelier au choix - Durée : 2H00
    Pour les groupes jusqu’à 45 personnes

    Scolaires

    En demi-journée UNIQUEMENT (2h_10h00-12h00 ou 13h30-15h30)
    1 visite et 2 ateliers
    100€ par tranche de 10 jeunes

    Nombre maximal de jeunes : 20
    Gratuit pour les accompagnateurs
    Les jeunes sont répartis en groupe de 10 maximum et encadrés par un animateur de la Sucrerie et par un accompagnateur du centre de loisir

    Contact

    Réservation obligatoire, par téléphone au 09 81 35 69 53

  • Sur place

    Services :

    • Boutique
    • Aire de pique-nique en plein air
  • Le musée

    Dès qu’une usine cesse son activité, la question du devenir du site industriel se pose. Le risque encouru est la disparition d’une identité : celle des hommes et des femmes qui y ont travaillé, celle de secteurs industriels ou d’entreprises qui ont contribué à l’essor des territoires. La reconnaissance de la valeur patrimoniale des bâtiments leur offre une chance de ne pas disparaître de la mémoire collective. La reconversion de ces lieux en logements, en bureaux ou autres espaces culturels représente autant d’alternatives à une destruction radicale.

    A Francières, les bâtiments de la sucrerie sont au cœur d’un parcours d’interprétation de l’histoire et de l’aventure du sucre de betteraves. Ils ont fait l’objet d’une intervention architecturale minimale qui permet de conserver les strates de leur histoire.

    La sucrerie de Francières est implantée en 1829 à l’écart du village, en bordure de la route royale qui relie Paris à Lille. Le départ prématuré de son fondateur, César Auguste Thirial, rend cependant difficile les premières années de fonctionnement de la sucrerie. A partir de 1833, Crespel-Dellisse, l’un des pionniers de l’industrie sucrière en France, prend la direction de l’entreprise. Il effectue des investissements considérables pour faire de cette usine une des plus modernes et des plus performantes. En 1855, l’établissement est même complété par une distillerie d’alcool de betteraves, l’une des premières en France.

    Après 1860, François Dupont et Charles Gallois, tous deux ingénieurs des Arts et manufactures, modernisent sans relâche l’outil industriel et sont à l’affût de toutes les innovations techniques que l’industrie sucrière connaît à cette période. A Francières, ils sont parmi les premiers à installer un système de diffusion à vase, à peine quelques années après son introduction en France, en 1876. Alors qu’une nouvelle et vaste distillerie est construite en 1880, Bachoux, qui dirige la sucrerie, lui donne une autre dimension économique. En 1884, il fonde la société « Sucrerie Distillerie de Francières ».

    Au cours du XXe siècle, la sucrerie continue de bénéficier de travaux de modernisation. Mais la période qui s’ouvre en 1906 avec la direction de la société par Gaston Benoit est surtout marquée par l’amorce d’une première forme de politique sociale : école pour les enfants du personnel, construction de nouveaux logements ouvriers et même aménagement d’une chapelle, jalonnent cette période. La sucrerie résiste aux conséquences des deux guerres mondiales. Mais elle ne parvient pas à supporter la concurrence des grands groupes sucriers et cesse son activité en 1969.

En savoir plus