1. Accueil PROSCITEC - Musées des Hauts-de-France PROSCITEC - Musées des Hauts-de-France
  2. >
  3. Musées des Hauts-de-France Musées des Hauts-de-France
  4. >
  5. Musée d’histoire naturelle Musée d'histoire naturelle

Musée d’histoire naturelle

Lille (59)

Le musée d’histoire naturelle de Lille propose toute l’année des expositions permanentes, une exposition temporaire ainsi que des ateliers et soirées pour petits et grands, mettant en valeur un patrimoine culturel riche et varié. Suspendus aux magnifiques poutrelles de la grande galerie squelettes de cachalot, baleine, rorqual, flottent au-dessus du visiteur tandis qu’au sol des mises en scènes animalières illustrent la richesse et la grande diversité des espèces. L’ours polaire présenté dans la salle des mammifères est l’une des pièces majeures du musée. La présentation de l’espace géologie, conçue pour être accessible à tous, retrace la grande histoire où forêt équatoriale, dinosaures et mer de la craie apparaissent et disparaissent au gré de l’évolution et de phénomènes étonnants. Un point fort de cette présentation : un iguanodon à taille réelle !

Logo Musée de France

Horaires

Ouverture

Lundi, mercredi, jeudi, vendredi : 9h30 - 17h

Samedi & dimanche : 10h - 18h


Fermeture

FERMETURE POUR TRAVAUX DU 1ER NOVEMBRE 2020 AUX VACANCES DE FÉVRIER 2021

Tarifs

Tarif plein

Hors exposition : 3,70 €
En période d’exposition :
 5 €

Tarif réduit

Hors exposition : 2,60 €
En période d’exposition :
 3,50 €
Gratuité - 12 ans et abonnés la C’ART
- 
Tarif réduit, accordé sur justificatif :
Aux 12-25 ans / Adhérents des Sociétés des Amis des Musées autres que celle de Lille / Titulaires d’un pass senior 1 / Titulaires d’une carte de réduction pour famille nombreuse / Titulaires d’un billet de visite guidée retiré auprès de l’Office de tourisme ou de Lille Ville d’art et d’histoire / Titulaires du pass musée du Palais des Beaux-arts / Professionnels du tourisme / Titulaires "Carte Cezam" ou "Carte "SRIAS"
Gratuité, accordée sur justificatif :
Aux enfants de moins de 12 ans accompagnés d’un parent / Demandeurs d’emploi / Bénéficiaires des minima sociaux / Bénéficiaires des chèques crédits loisirs / Journalistes / Enseignants et étudiants en SVT / ICOM, conservateurs, membres certifiés appartenant au Ministère de la Culture, à la Direction des Musées de France, à la DRAC Nord Pas de Calais / Adhérents de la Société des Amis des Musées de Lille / Titulaires d’une carte d’invalidité et accompagnateurs d’invalides / Titulaires d’une carte de conférencier national, des villes et pays d’art et d’histoire, de guide-interprète national, régional / Porteurs du Pass pro tourisme / Titulaires d’un pass senior 2 / Pass C’Art / City Pass
Gratuité pour tous : le 1er dimanche de chaque mois, lors de la nuit des musées, des Journées du Patrimoine, de la Fête de la science et des soirées événementielles.
Gratuit tous les dimanches pour les habitants de Lille, Lomme et Hellemmes sur présentations d’un justificatif.

Accessibilité

Accès aux personnes à mobilité réduite : Le musée dispose, pour accueillir les personnes à mobilité réduite, d'une place de parking dédiée, accessible par l'arrière du Musée. Cette entrée se fait par la rue Claude Bernard, en se présentant à l'interphone.
Une salle pédagogique est également accessible aux personnes à mobilité réduite par un ascenseur adapté.
Attention, la galerie à l'étage n'est malheureusement pas accessible aux personnes à mobilité réduite et aux poussettes.

Déficience motrice

Langues parlées :

FrenchEnglish
  • Lieu

  • CONTACT

  • Groupes

  • Le musée

  • Lieu

    Adresse

    Musée d’histoire naturelle
    19, rue de Bruxelles
    59000 Lille

    Adresse postale

    19, rue de Bruxelles
    59000 Lille

    Comment venir ?

    Métro : Stations République Beaux-Arts ou Mairie de Lille

    V’Lille : Boulevard Louis XIV, JB Lebas ou Angellier

    Bus : Stations JB Lebas, Liberté (L1, Ligne 14) ou Jeanne d’Arc (CITL)

  • CONTACT

    Téléphone

    03 28 55 30 80

    Courriel

    Contact-mhnl@mairie-lille.fr

    Site web du musée

  • Groupes

    Adultes

    Visites guidées proposées
    
Durée : 1 heure

    Groupe d’adultes : 73 € + droits d’entrées (tarif réduit / personne)
    25 personnes maximum par groupe adulte

    Scolaires

    Visites guidées proposées
    Groupe scolaire : 57 € + droits d’entrées (1€ par élève)
    Effectif : 30 enfants maximum par groupe scolaire Attention, en période de crise sanitaire, nous limitons les groupes à 15 personnes.

    - 
    Les ateliers
    Durée : 2 h / 1 seul atelier possible par ½ journée
    Tous les ateliers comprennent un temps de visite-découverte dans le musée et un temps d’activité en salle pédagogique.
    Tarif : 115 € + droits d’entrée.
    Effectif : Les ateliers sont prévus pour accueillir 30 enfants maximum / Attention, en période de crise sanitaire, nous limitons les groupes à 15 personnes.

    Contact

    Réservation : 3 semaines à l’avance par email à l’adresse : reservation-mhnl chez mairie-lille.fr ou en téléphonant au 03.28.55.30.82

  • Le musée

    Le premier Musée d’histoire naturelle est inauguré en 1822 dans les locaux de l’Hôtel de Ville de Lille. Il s’installera dans ses locaux actuels en 1902.
    La naissance du Musée
    Déjà, avant l’inauguration du Musée d’histoire naturelle en 1822, les sciences naturelles ont trouvé siège à Lille dans la forme de la Société des Amateurs des Sciences et des Arts fondée en 1802 qui commence par exemple par acheter une collection d’insectes ou encore "un très beau tigre royal mort". Ces collections, constituées de spécimens zoologiques et de quelques curiosités, comme les momies du musée, sont présentées au public dans l’ancien Hôtel de Ville, place Rihour. Des "guides touristiques" de l’époque vantent déjà les belles collections d’oiseaux que conserve l’établissement.
    Le Musée déménage
    En 1854 est créée la faculté de Sciences, qui s’installe dans le Vieux-Lille. La Société des Sciences et la Ville décident à cette époque de confier la gestion des collections conservées à l’hôtel de ville à la Faculté, afin qu’elles profitent aux étudiants. Le poste de conservateur du musée est d’ailleurs occupé par le Professeur titulaire de la chaire d’histoire naturelle à la faculté.
    A côté des collections de zoologie du Musée d’histoire naturelle, Jules Gosselet, professeur de géologie à la Faculté, crée en 1877 un Musée de Géologie et Minéralogie « pour satisfaire les besoins de la recherche et de l’enseignement ainsi que la curiosité du public ».
    L’installation rue de Bruxelles
    L’actuel bâtiment du Musée est construit par la Ville de Lille pour y accueillir des laboratoires de l’Université fondée en 1887, suite à la fusion de la Faculté des Sciences de Lille et de l’Université de Lettres et de Droit de Douai. Il est terminé en 1894 : outre les laboratoires de recherche, le bâtiment dispose de plusieurs espaces dédiés aux collections, en particulier une grande salle située au premier étage du bâtiment ouvre au public en 1902 pour y présenter le Musée de Géologie de Jules Gosselet. Cet espace sert actuellement de réserves pour les collections de géologie.
    En 1907, la partie droite du rez-de-chaussée devient le Musée Houiller. La grande fresque du paysage carbonifère qui orne la paroi du fond est peinte à cette époque là. En 1908 enfin les collections de zoologie, qui étaient restées en attente d’un déménagement dans les anciens locaux de la faculté, s’installent dans la partie à gauche en entrant. A l’époque, les deux musées sont séparés par des cloisons. La zoologie, qui manque de place, fait construire la coursive en étage. Il faudra attendre 1932 pour qu’elle se prolonge du côté de la géologie.
    De la guerre à nos jours
    Le musée connaîtra quelques avanies pendant la première guerre : chutes d’obus, dégâts suite à l’explosion du dépôt de munitions des « 18 ponts », etc., et restera fermé jusqu’en 1925. En 1942, le Musée est occupé par les Allemands : des fauves et des oiseaux naturalisés seront même utilisés dans des représentations d’opéras de Wagner. De l’après-guerre à la fin des années 70, le musée fait assez peu parler de lui. Les années 80 marquent le temps d’un renouveau pour le musée : il proposera au public des expositions temporaires, en particulier « Les plus beaux insectes du monde » dont le grand succès populaire amènera à la mise en place d’une programmation temporaire spécifique. Enfin, en 1990, la composante "Sciences de l’homme" rejoint les collections du musée avec le rattachement d’un fonds d’ethnographie et un autre d’histoire industrielle.
    Depuis, le Musée n’a cessé de développer et de diversifier ses activités : expositions temporaires, pédagogie, itinérances, soirées spéciales, expansion des collections, et aujourd’hui, ouverture aux nouvelles technologies. Le Musée a trouvé sa dynamique et compte bien en faire profiter tous les publics, de Lille et d’ailleurs !

    Les collections

    Le musée conserve 4 grandes collections.
    La collection d’Ethnographie
    Le Musée d’histoire naturelle de Lille possède une collection ethnographique parmi les plus riches de France, au sein de laquelle sont conservées des pièces rarissimes et uniques.
    Comment s’est constituée la collection d’ethnographie ?
    Les collections ethnographiques du musée trouvent leur origine dans une collection privée constituée dans la première moitié du 19e siècle par Alphonse Moillet (1802-1850). À sa mort, sa famille légua sa collection de près de 2000 pièces à la Ville de Lille. Durant la seconde moitié du 19e siècle, une série d’achats et de dons sont venus compléter ce fonds initial, notamment ceux de Charles Phalempin concernant l’Océanie ou du général Faidherbe concernant l’Afrique de l’Ouest. Ce coeur de 5 500 oeuvres constitue le fonds ancien qui a rejoint le musée en 1990. Depuis, le département d’Ethnographie a mis en place une politique d’enrichissement dynamique, axée sur les 5 continents, et gère aujourd’hui environ 13 000 objets illustrant la diversité et la richesse des cultures du monde.
    La collection d’ethnographie aujourd’hui
    L’origine géographique des pièces est diverse et couvre les cinq continents : 4 200 objets proviennent d’Afrique, 3 855 d’Amérique, 2 150 d’Asie, 1 375 d’Océanie et 1 100 d’Europe.
    Ces objets illustrent les grands domaines d’activités des peuples du monde : la vie spirituelle, la chasse et la cueillette, les costumes, la vie sociale, etc.
    Ces objets qui ne sont pas exposés de façon permanente font l’objet de prêts dans de nombreuses institutions en France mais aussi à l’étranger. Ils sont exposés au musée à l’occasion d’expositions temporaires.
    La collection de Sciences et Techniques
    Les collections scientifiques et techniques permettent de comprendre comment l’innovation a changé notre mode de vie à travers le temps : textile, faïence, agriculture, communication, photographie, instruments de physique…
    Comment s’est constituée la collection de Sciences et Techniques ?
    Les collections de Sciences et Techniques proviennent essentiellement d’un ancien musée lillois, le Musée industriel et commercial, fondé au 19e siècle.
    Cet établissement regroupait lui-même deux musées et leurs archives documentaires : le Musée industriel et agricole d’une part, le Musée commercial et colonial d’autre part. Ce fonds représente au total plus de 40 000 objets et 20 000 ouvrages (littérature technique et professionnelle directement liée aux objets). Ces collections sont enrichies en 1994 par un fonds d’instruments d’orientation et de sélection professionnelle ainsi que par une collection d’instruments de physique et ont renforcé le caractère exceptionnel de cet ensemble scientifique, second en importance sur le territoire derrière celui du Musée des arts et métiers.
    La collection de Sciences et Techniques aujourd’hui
    Bénéficiant du deuxième fonds d’histoire industrielle de France, le Musée peut illustrer l’évolution de la technique et la manière dont celles-ci ont changé l’environnement de l’Homme. Textiles, faïences, photographies et matériaux témoignent de l’évolution de son savoir-faire. Les maquettes et modèles réduits provenant du Musée industriel et agricole montrent le désir qu’ont eu les ingénieurs de transmettre leurs connaissances.
    Les instruments de la mesure de l’Homme ont fait l’objet d’une exposition en 2003 et montrent l’ambivalence de l’être humain : sources de progrès pour les pionniers, de dérapages éthiques pour d’autres, ces objets suscitent toujours une réelle fascination.
    La collection de sciences et techniques possède des pièces dont les utilisations sont aussi nombreuses que variées : enseignements, démonstrations, recherches dans l’électricité, dans l’acoustique, la thermodynamique, …
    La collection de Géologie
    Les collections de géologie permettent d’aborder les différentes disciplines et méthodes des Sciences de la Terre.
    Comment s’est constituée la collection de géologie ?
    La collection Gosselet (premier Professeur de Géologie de l’Université de Lille) est étroitement liée à l’établissement des cartes géologiques régionales. La collection Barrois (successeur de Jules Gosselet) est une des plus belles collections mondiales d’empreintes végétales fossiles de l’époque houillère, pour la plupart issues des anciens puits de mines et des terrils du Nord-Pas de Calais. Une politique d’acquisitions plus récente a permis d’échantillonner et d’acheter près de 5 000 spécimens depuis les années 1990. Le département de géologie s’est aussi mobilisé pour garantir la pérennité de collections publiques régionales : mises en dépôt en 2000 des sondages du métro lillois (BRGM) et, en 2003, de la collection de l’ancien Musée d’histoire naturelle de Boulogne-sur-Mer.
    La collection de géologie aujourd’hui
    La collection de géologie du Musée d’histoire naturelle de Lille invite à un incroyable voyage dans le temps. Les fonds de cette collection sont aujourd’hui riches d’environ 200 000 fossiles, roches et minéraux. Une partie des échantillons ont été décrits dans la littérature scientifique ou ont défini des espèces paléontologiques : 2 000 types et figurés sont conservés dans les collections. La qualité, la quantité et la diversité des échantillons donnent une valeur patrimoniale très importante à cette collection lilloise à vocation mondiale. Le fonds régional contient près de 100 000 échantillons et raconte l’histoire géologique de l’Euro-région au Nord de Paris, entre Londres et Dinant, de -600 millions d’années à l’époque gallo-romaine. 35 000 références extra-régionales illustrent la diversité des fossiles et des roches du monde entier. Le fonds minéralogique représente 8 000 échantillons, répartis dans plus de 600 genres différents. Parmi ces échantillons, environ 500 pièces remarquables sont présentées au public.
    La collection de Zoologie
    Comment s’est constituée la collection de zoologie ?
    Le fonds ancien de Zoologie a été constitué au 19e siècle. Lors de la gestion du musée par l’Université pendant la première moitié du 20e siècle, il a été complété principalement par des collections illustrant des espèces régionales (insectes, races domestiques de pigeons et de poules). Depuis, l’enrichissement se poursuit, majoritairement grâce aux collaborations avec les parcs zoologiques (espèces menacées) et aux dons de particuliers.
    La collection de zoologie aujourd’hui
    Le département de zoologie gère différents groupes : oiseaux, mammifères, insectes et coquillages sont les animaux les plus représentés.
    Les oiseaux forment un fonds particulièrement riche, avec deux collections régionales datant du début du XIXe siècle (Degland et de Vilmarest), une grande variété de races domestiques de pigeons et de coqs, et une superbe collection de colibris et de nombreux spécimens venant de tout autour du globe.
    Les mammifères recèlent des animaux rares provenant du fonds ancien (ornithorynque, nasique), et des naturalisations récentes spectaculaires, en particulier des ours, des félins et des cervidés.
    Pour les insectes, une partie du fonds comprend des collections scientifiques, provenant surtout de la région, tandis que le reste est plutôt axé sur les espèces spectaculaires, le plus souvent exotiques.
    De même, les coquillages sont représentés par de splendides spécimens tropicaux, mais aussi par des espèces locales qui permettent de suivre l’évolution de la biodiversité et des conditions environnementales de la région depuis un siècle.
    Il faut savoir que le Musée d’histoire naturelle possède également une vingtaine de spécimens d’espèces éteintes, soulignant la problématique de l’érosion de la biodiversité.

En savoir plus

L'AGENDA